Troubles de sommeil et seniors : quels solutions?

Troubles de sommeil et seniors : quels solutions?

Le sommeil des seniors

Le sommeil,  constitué en cycles  successifs présente en alternance  des stades de sommeil léger (stades 1 et 2) et plus profond (stades 3 et 4). Avec l’age, le rythme et la qualité du sommeil se modifie progressivement.

Chez les séniors, la quantité de sommeil se réduit, surtout pour le sommeil profond. Le délai pour s’endormir augmente. Le sommeil est plus fragmenté, avec des éveils plus fréquents et plus longs.

La durée du sommeil nocturne diminuée est habituellement compensée par une sieste ou plusieurs heures en milieu de journée.

Les troubles du sommeil : signaux d’alerte

Une fatigue au réveil, une baisse de forme sans changement des habitudes de sommeil, de la  somnolence  dans la journée, de la difficulté de concentration, de l’irritabilité peuvent être liées à une altération du sommeil ou à de pathologies plus complexes.

L’insomnie

Souffrir d’insomnie, c’est avoir des difficultés pour s’endormir, des réveils au cours de la nuit, un réveil précoce le matin et une sensation de sommeil non réparateur, depuis au moins un mois, survenant au moins trois fois par semaine.

L’insomnie   peut avoir des causes  comme l’anxiété, le stress et la dépression, fréquentes chez les seniors, l’insomnie peut être également provoquée par le bruit, la lumière, une température trop élevée dans la chambre.
40 % des personnes de plus de 75 ans en souffriraient en France.

Elle peut être liée à par d’autres maladies : démences, maladie de Parkinson, pathologies cardiaques, troubles respiratoires  etc.

sommeil personne agee

L’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil se caractérise par  des pauses répétées de la respiration pendant le sommeil.  Le syndrome entraîne des micro-réveils qui peuvent être très fréquents le cœur et certains organes souffrent.

Cette pathologie toucherait 25 % des plus de 65 ans en moyenne…Il faut consulter car les traitements existent.

Des recettes pour bien dormir 10 conseils pratiques

  1. Se fixer  une heure régulière de lever et de coucher.
  2. Éviter les siestes longues.
  3. Faire de l’exercice tous les jours, en matinée de préférence.
  4. Respecter autant que possible le rythme jour/nuit (secrétions hormonales)
  5. Se détendre avant de se coucher et adopter un « rituel » pour s’y préparer.
  6. Éviter les stimulants le soir.
  7. Adapter son environnement nocturne : (température  entre 18 et 20°C),
  8. Choisir une literie adaptée
  9. Être au calme dans l’obscurité ou avec une veilleuse
  10. Choisir un pyjama confortable.

Si l’endormissement se fait attendre plus d’une demi-heure, sortir du lit et choisir une activité apaisante  (musique douce, lecture « facile »).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.